Dr Alexandre Koutsomanis

Dr Alexandre Koutsomanis

  Tel : 03 22 33 32 60

VOS rendez-vous

chirurgie de la silhouette

lifting des cuisses

Le lifting des cuisses permet de retendre la peau de la face interne des cuisses et d'enlever une partie de la peau/graisse excédentaire.

lire +

L’INTERVENTION

Les techniques modernes  respectent mieux l’architecture des tissus et notamment les vaisseaux lymphatiques et sanguins. Ce qui permet de diminuer les complications.

De l’examen de la peau découle 3 types d’opération :

Technique horizontale pure : On l’utilise pour les excès modérés de la face interne de cuisse. La cicatrice part du pli de l’aine. Elle se prolonge ensuite dans le sillon entre le périnée et le haut de la face interne de la cuisse, et se poursuit en arrière jusqu’au pli fessier où elle se termine. La cicatrice est dissimulée intégralement dans les sous vêtements.

Technique à double axes : L’excès en largeur est prédominant, deux axes de rétentions sont nécessaires pour retendre l'ensemble de l'excès.   On obtient ainsi une cicatrice en L inversée ou en T. La cicatrice horizontale est située dans le pli de l'aine. La cicatrice verticale se poursuit quant à elle jusqu'au genou.

La durée de l’intervention est en moyenne de 2 heures. Elle est variable en fonction de l’ampleur des améliorations à apporter et peut aller jusqu’à 4 heures dans les pertes de poids massives.

En fin d’intervention, un panty compressif est mis en place.

 

TYPE D’ANESTHÉSIE ET MODALITÉS D’HOSPITALISATION

Type d’anesthésie : Le lifting de la face interne des cuisses peut être réalisé sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intra-veineuse (anesthésie « vigile »).

Modalités d’hospitalisation : La durée d’hospitalisation est en moyenne de 1 à 2 jours.

 

LES SUITES OPÉRATOIRES

Dans les suites opératoires, on observe des ecchymoses (bleus) et un œdème. Ils régresseront pour l’essentiel dans les 10 à 20 jours suivant l’intervention.

Les douleurs, tiraillements et courbatures sont en règle générale supportables avec un traitement adapté.

La cicatrice est située au fond d’un profond sillon dans lequel il y a de l’humidité. La cicatrisation est donc toujours un peu plus longue qu’ailleurs en zone sèche. Durant cette période, il conviendra d’éviter tout mouvement d’étirement brutal comme par exemple en s’asseyant.

Il y a lieu de prévoir un arrêt de travail de 1 à 3 semaines, en fonction de la nature de l’activité professionnelle.

La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 6ème semaine post-opératoire.

La cicatrice est souvent rosée pendant les 3 premiers mois puis elle s’estompe en règle générale après le 3ème mois, et ce, progressivement pendant 1 à 3 ans.

La sortie intervient couramment le lendemain ou le surlendemain de l’intervention.

 

LE RÉSULTAT

Il n’est apprécié qu’à partir d’un délai de 6 à 12 mois après l’intervention. Il convient en effet, d’avoir la patience d’attendre le temps nécessaire à l’atténuation de la cicatrice.

On observe, le plus souvent, une bonne correction de l’infiltration graisseuse et du relâchement de la peau, ce qui améliore sensiblement la morphologie de la cuisse.

Les cicatrices sont habituellement assez discrètes. Elles sont en grande partie cachées dans un pli naturel et dissimulables par des sous-vêtements (sauf si l’association à une cicatrice verticale est nécessaire). Il faut toutefois observer que, si les cicatrices s’estompent bien en général avec le temps, elles ne sauraient disparaître complètement.

 

LES COMPLICATIONS ENVISAGEABLES

Parmi ces complications envisageables, il faut citer :

  •  Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire).  Des mesures préventives sont prescrites : port de bas anti-thrombose, lever précoce,  traitement anti-coagulant.
  •  La survenue d’un hématome est assez rare. Il peut justifier une évacuation afin de ne pas risquer d’altérer secondairement la qualité esthétique du résultat.
  •  L'infection est rare mais possible. Elle nécessite un traitement adapté.
  •  Un retard de cicatrisation est possible.
  •  Une nécrose cutanée, limitée et localisée est parfois observée.
  •  Des altérations de la sensibilité de la partie haute de la face interne de la cuisse peuvent persister. La sensibilité normale réapparaîtra le plus souvent dans un délai de 6 à 12 mois au décours de l’intervention.

 

Chirurgie esthétique, plastique, réparatrice | Amiens 

ADRESSES

  • Cabinet de Dermatologie et Chirurgie Plastique - 34 Avenue d'Allemagne - 80090 Amiens
  • Polyclinique de Picardie - 49 rue Alexandre Dumas- 80000 Amiens

RENDEZ-VOUS

  • Merci de prendre rendez-vous sur la plateforme Doctolib ou par téléphone au  : 03 22 33 32 60
PRENDRE RENDEZ-VOUS en ligne 

HORAIRES DE CONSULTATION

  • Le Docteur reçoit en consultation : au cabinet le mardi de 8h à 12h et le mercredi de 8H à 12h.
  • A la polyclinique de Picardie : le mercredi et le jeudi de 16h à 19h.